École normale supérieure
> Activités > Séminaires > Archives Husserl > 2014-2015 > La rencontre, clinique : articulations philosophiques et psychanalytiques

La rencontre, clinique : articulations philosophiques et psychanalytiques

Séminaire de recherche organisé par Dorothée Legrand

Comment comprendre « qu’il n’est pas de parole sans réponse, même si elle ne rencontre que le silence, pourvu qu’elle ait un auditeur » (Jacques Lacan, Fonction et champ de la parole et du langage en psychanalyse, 1953) ?

Qu’est-ce que parole, qu’est-ce que silence ? Qu’est-ce qu’écoute, qu’est-ce que réponse ? Qu’est-ce qu’adresse ? Qu’est-ce que demande, qu’est-ce que désir ?

Quelle responsabilité est-elle engagée dans l’acte de répondre, dans l’acte d’écouter, dans l’acte de dire ?

Comment la parole de l’un s’adresse-t-elle à l’écoute de l’autre, y recevant sa plus fondamentale réponse ? Comment l’écoute de l’un appelle-t-elle la parole de l’autre à surgir depuis sa singulière subjectivité ?

Comment parler-écouter rend-il nécessaire, et donc possible, d’être deux, irréductibles l’un à l’autre ?

Comment la parole – les silences qui la ponctuent, les demandes qu’elle adresse, le désir qu’elle porte, les réponses qu’elle appelle – comment la parole œuvre-t-elle au sein de la rencontre de l’un avec l’autre, et en particulier au sein de la rencontre clinique où la singularité de l’un échappe radicalement à l’altérité de l’autre ?

Comment dire sa souffrance, comment l’adresser à l’autre, telle une intarissable demande de survie ? Comment écouter, et ainsi répondre à l’inaudible, l’indicible souffrance de l’autre ?

Comment la parole, et l’adresse même qui la structure, surgit-elle de la souffrance, de la passion du corps ? Comment l’écoute de l’un touche-t-elle le corps de l’autre ? Qu’est-ce donc que le corps, s’il porte ainsi l’adresse de l’un à l’autre ?

Comment comprendre que « c’est parce que […] la matière est le lieu même du pour-l’autre […] que le sujet est de chair et de sang, homme qui a faim et qui mange, entrailles dans une peau et, ainsi, susceptible de donner le pain de sa bouche ou de donner sa peau » (Emmanuel Levinas, Autrement qu’être ou au-delà de l’essence, 1974) ?

 

Telles sont les questions, entre autres, qui se déplieront au cours de ce séminaire.

Séances le Jeudi de 19h à 21h

9 octobre 2014

18 décembre 2014*

5 février 2015

9 avril 2015

11 juin 2015

Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris

Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 1er étage.

*Séance exceptionnelle :

Intervention de

Emmanuel de Saint Aubert (CNRS-ENS, Archives Husserl)

Jeudi 18 décembre 2014, Salle Pasteur

Page personnelle de Dorothée Legrand

dorothee.legrand@ens.fr

 


  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS