École normale supérieure
> Activités > Séminaires > Archives Husserl > 2013-2014 > Lexiques du Donné

Lexiques du Donné

Séminaire des Archives Husserl de Paris

coordonné par Élise Marrou (Académie d’Orléans Tours/EXeCO Paris 1) et Virginie Palette (Université de Paris-Sorbonne/Freiburg).

ENS, 45 rue d’Ulm, 75005, Paris

salle info 1 les 7/11 ; 21/11 ; 5/12 ; 9/01 ; 12/12 ;23/01

salle des Actes le 19/12.

À l’heure où les notions de contenu phénoménal et représentationnel jouent un rôle de premier plan dans la plupart des débats en philosophie de la perception, une enquête historique et conceptuelle sur les lexiques du donné nous semble à la fois prometteuse et urgente. En effet, le prisme du donné (das Gegebene, the Given) s’avère crucial pour confronter ce que la phénoménologie et la philosophie analytique nomment expérience, d’autant plus que ces deux traditions se sont développées dans une ignorance réciproque quasi-totale sur cette question. Ce séminaire se propose tout d’abord d’explorer les modalités par lesquelles le lexique du "donné" a été introduit face aux lexiques des "sensations" et des "impressions". Car, contrairement à ce que nous invite à penser une certaine illusion rétrospective qui veut qu’on attribue ce lexique aux empiristes classiques, sa paternité revient à la première Critique. Sa provenance kantienne a de lourdes conséquences : elle inscrit d’emblée la notion dans un cadre transcendantal au sein duquel le donné est donné à un sujet et pensé sur le modèle de l’objet, conformément à la téléologie de la connaissance. Après avoir éclairé la distance qui se creuse entre la compréhension empiriste des sensations et le lexique kantien de phénomène (Erscheinung), nous proposons d’explorer la spécificité de la notion d’élément dans le monisme neutre d’Ernst Mach. C’est de Mach que la phénoménologie (Husserl) et le positivisme logique (Schlick, Carnap) héritent leurs lexiques du donné tout en se démarquant d’emblée d’un usage sensualiste de cette notion au nom de l’intentionnalité d’un côté et d’un structuralisme logique de l’autre. Parallèlement à la scène austro-allemande, on assiste à un enrichissement des lexiques du donné lorsque le concept de sense data est introduit sur la scène anglo-saxonne. Le renouveau du réalisme en Grande Bretagne (Moore, Russell, Austin) et aux États-Unis (C. I. Lewis) peut difficilement être distingué des réappropriations de cette terminologie (par Price et Russell) et des critiques dont elle est l’objet (Austin). Contre les arguments de F. H. Bradley et T. H. Green qui faisaient du donné une notion absurde ou contradictoire, ces réalismes, dont nous étudierons la variété, réaménagent profondément le concept de donné. C’est à l’ensemble des étapes de cette histoire du donné que Sellars, s’inscrivant dans une lignée néokantienne classique (Cohen, Natorp, Cassirer, Rickert, Bauch), fait référence, lorsqu’il dénonce le "Myth of the Given", mythe qui connaît aujourd’hui une nouvelle jeunesse en philosophie de la perception. En nous appuyant sur les acquis de cette enquête historique sur les lexiques du donné, nous espérons pouvoir être en mesure de jeter un regard plus lucide sur les enjeux et la pertinence d’un recours au donné au début du XXIème siècle.

Programme des séances :

- Jeudi 7 novembre (14h-16h) :
  • Dominique Pradelle (Université de Paris-Sorbonne/Archives Husserl) –  Présentation.
  • Élise Marrou (Académie d’Orléans Tours/EXeCO Paris 1) – Des données au  donné : enjeux du singulier.
  • Virginie Palette (Université de Paris-Sorbonne/Freiburg) – Le donné, un lexique  d’origine kantienne.

- Jeudi 21 novembre (14h-16h) :
• Elise Marrou et Virginie Palette – Lexiques positivistes et phénoménologiques du donné : Mach, Husserl, Cercle de Vienne (I).

- Jeudi 5 décembre (14h-16h) :
• Michael Williams (Johns Hopkins University) – What’s the Use of "Knowledge" ?
Discutants : Francesco Callegaro (LIER-EHESS/TEPSIS), David Zapero (EXeCO Paris 1), Natalia Waights Hickman (Oxford)

- Jeudi 12 décembre (14h-16h) :
• Elise Marrou et Virginie Palette – Lexiques positivistes et phénoménologiques du donné : Mach, Husserl, Cercle de Vienne (II).

- Jeudi 19 décembre (14h-16h) :
• Michel Malherbe (Université de Nantes) – Le lexique des éléments (l’impression, l’idée, etc.) de l’empirisme classique.

- Jeudi 9 janvier (14h-18h) :
• Arnaud Dewalque (Université de Liège) – L’analyse des sensations en contexte  intentionnel : l’approche brentanienne.
• Sébastien Gandon (Université de Clermont-Ferrand) – Russell, les sense data et les objets physiques.

- Jeudi 23 janvier (14h-16h) :
• Philippe Hamou (Université de Paris Ouest Nanterre), Idées simples et sense data. Le lexique de l’expérience sensorielle chez Locke et ses lecteurs du XXe siècle.

En salle info 1, les 7/11 ; 21/11 ; 5/12 ; 12/12 ; 9/01 ; 23/01 ; et en salle des Actes, le 19/12.

Contact : elise.marrou@gmail.com ; virginie.palette@gmail.com

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS