École normale supérieure
> Activités > Séminaires > Archives Husserl > 2013-2014 > Les stratégies interprétatives dans L’Interprétation des rêves

Les stratégies interprétatives dans L’Interprétation des rêves

Séminaire des Archives Husserl 2013/2014

coordonné par Monique Schneider

3ème mercredi du mois, à partir de novembre, de 20h30 à 22h

20 novembre, 18 décembre 2013, 15 janvier, 19 mars, 21 mai 2014.

Lieu : Salle Cavaillès, ENS, 45 rue d’Ulm, 75005.

L’originalité de la méthode interprétative freudienne ne repose pas, en premier, sur la signification des éléments présents dans le contenu du rêve - images, mots, tonalités affectives -, mais sur le statut conféré au rêve en tant que « seelischer Akt » : « acte psychique ». Le début de chacun des trois premiers chapitres insiste sur ce qu’on pourrait nommer la dimension performative du rêve. Le rapport au sens n’intervient qu’inséré dans cette visée : « ‘interpréter un rêve’, cela veut dire indiquer son ‘sens’, le remplacer par quelque chose qui s’insère dans l’enchaînement de nos actions psychiques comme un maillon d’une importance pleine et entière et de même valeur que les autres ».
L’insistance sur la dimension d’ « acte psychique » ne peut être comprise que référée à la démarche conduite dans les Etudes sur l’hystérie. Partant de cures féminines, Freud campe une scène interprétative s’organisant autour de deux vecteurs : expulsion cathartique du « corps étranger » ou adoption. La seconde perspective implique un dégagement partiel par rapport au modèle « phallique » et la rencontre de la psyché comme « espace creux » ou « Leib » (corps organique).

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS