École normale supérieure
> Activités > Séminaires > Transferts culturels > 2012-2013 > 12 avril-Europe centrale et orientale : définitions identitaires

12 avril-Europe centrale et orientale : définitions identitaires

Séminaire "Transferts culturels"

Programme complet en PDF, cliquez ici

Le séminaire s’efforce de suivre l’évolution des recherches sur les transferts culturels, notamment mais pas exclusivement ceux qui impliquent l’espace germanophone. Cette année seront abordés à partir d’exemples transnationaux des domaines ressortissant à l’histoire des sciences humaines : sciences de l’Antiquité, histoire des traductions, histoire de la musique et de l’enseignement philosophique, histoire transnationale du livre, de l’archéologie, de l’art, de la science des religions. Nous traiterons des cas de figures germano-russes, germano-grecs, germano-turcs, ou encore franco-germano-belges, dans une tentative de préciser les contours d’une historiographie culturelle transnationale.
Les séances ont lieu le vendredi matin de 9h30 à 12h30 à l’Ecole normale supérieure (29 et 45 rue d’Ulm ; attention ! la salle varie selon les séances, voir programme ci-dessous).
Le séminaire est ouvert à tous les étudiants, chercheurs et enseignants-chercheurs intéressés. Il valide 3 ECTS du Département d’histoire de l’ENS.
Contact : UMR 8547 Pays germaniques-Transferts culturels
michel.espagne@ens.fr, pascale.rabault@ens.fr, anne-marie.thiesse@ens.fr

12 avril 2013 – Europe centrale et orientale : définitions identitaires

salle Paul Langevin, 29 rue d’Ulm

Cécile Folschweiller (Inalco) : La philosophie dans les projets intellectuels roumains à la fin du XIXe siècle

Il s’agira d’apprécier le rôle joué par cette discipline dans la vie intellectuelle de la Roumanie à l’époque où le discours identitaire se concrétise dans un Etat national. A côté des lettres et des sciences, la philosophie doit trouver sa place dans le grand débat sur les voies du développement roumain qui oppose de plus en plus « occidentalistes » et « traditionalistes ». Ses hésitations entre fonction critique et vocation fondatrice d’une part, entre sources occidentales et inspiration autochtone d’autre part, sont symptomatiques des questionnements de l’élite intellectuelle de l’époque.

Cécile Gauthier (Reims) : « Ame slave, âme d’esclave » : le mot « slave » dans l’imaginaire franco-germanique

Le succès du cliché « âme slave », largement diffusé dans les dernières décennies du XIXe siècle, doit beaucoup au pouvoir de fascination du mot « slave » : l’étude croisée de dictionnaires et d’encyclopédies, et de textes de fiction romanesque, de langue française et allemande, permet d’entrevoir les liens entre représentations et nomination au tournant du XXe siècle, et la façon dont l’histoire polémique du mot peut se voir instrumentalisée.
 

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS