École normale supérieure
> Activités > Séminaires > Transferts culturels > 2012-2013 > 26 octobre-Ernst Cassirer

26 octobre-Ernst Cassirer

Séminaire "Transferts culturels"

Programme complet en PDF, cliquez ici

Le séminaire s’efforce de suivre l’évolution des recherches sur les transferts culturels, notamment mais pas exclusivement ceux qui impliquent l’espace germanophone. Cette année seront abordés à partir d’exemples transnationaux des domaines ressortissant à l’histoire des sciences humaines : sciences de l’Antiquité, histoire des traductions, histoire de la musique et de l’enseignement philosophique, histoire transnationale du livre, de l’archéologie, de l’art, de la science des religions. Nous traiterons des cas de figures germano-russes, germano-grecs, germano-turcs, ou encore franco-germano-belges, dans une tentative de préciser les contours d’une historiographie culturelle transnationale.

Les séances ont lieu le vendredi matin de 9h30 à 12h30 à l’Ecole normale supérieure (29 et 45 rue d’Ulm ; attention ! la salle varie selon les séances, voir programme ci-dessous).

Le séminaire est ouvert à tous les étudiants, chercheurs et enseignants-chercheurs intéressés. Il valide 3 ECTS du Département d’histoire de l’ENS.

Contact : UMR 8547 Pays germaniques-Transferts culturels
michel.espagne@ens.fr, pascale.rabault@ens.fr, anne-marie.thiesse@ens.fr


26 octobre 2012 – Ernst Cassirer

salle Beckett, 45 rue d’Ulm

Carole Maigné (Paris IV) & Enno Rudolph (Heidelberg) : Ernst Cassirer, historien, philosophe, historien de la philosophie

Concernant l’œuvre de Cassirer, une question reste ouverte : sa monumentale reconstruction de l’histoire de l’esprit à la manière d’une morphologie de la culture est-elle plutôt une variante kantienne du type de philosophie de l’histoire qui connut, après son heure de gloire hégélienne, un brusque effondrement l’historicisme, consécutif au succès de l’historicisme ? Ou bien Cassirer fut-il un tenant « avant la lettre » de l’histoire-problème, débarrassé de l’historicisme ? Cette question mérite d’être abordée sous un angle à la fois interne et externe aux études cassirériennes, en évaluant la pertinence de la construction du discours historique qu’il propose, sans succomber à l’admiration devant son érudition et sa capacité de synthèse. Nous verrons les nouvelles perspectives que cette approche offre pour analyser le concept d’histoire au sein de sa philosophie des formes symboliques.
 

 

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS