École normale supérieure

Publications

I. Publications sur Max Weber

-Max Weber, La Domination, traduction d’Isabelle Kalinowski, La Découverte, 2013, 427 p.

-Max Weber, Le Judaïsme antique, traduction, préface, notes, glossaire et index par Isabelle Kalinowski, avec la collaboration de Camille Joseph et Benjamin Lévy, Flammarion, Collection « Champs », 2010, 760 p.

-Max Weber, Sociologie de la religion, traduction, préface, notes et index des concepts par Isabelle Kalinowski, Flammarion, Collection « Champs », 2006, 497 p.

-Isabelle Kalinowski, Leçons wébériennes sur la science et la propagande, Agone, 2005, précédé de Max Weber, La science, profession et vocation.

-Max Weber, Hindouisme et bouddhisme, traduit de l’allemand par Isabelle Kalinowski, avec Roland Lardinois ; introduction (70 p.) et notes (30 p.) d’Isabelle Kalinowski et Roland Lardinois ; Flammarion, Collection « Champs », 2003, 636 p.

-Max Weber, L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Paris, Flammarion, 2000 : traduction, préface (p.7-46), notes (p.345-374) et index des concepts.

-« ‘Ils ne songent pas à désirer le nirvana’. La sociologie des intellectuels dans Hindouisme et bouddhisme de Max Weber », in : Coll., Pour une histoire des sciences sociales. Hommage à Pierre Bourdieu, Fayard, 2004.
-« Max Weber. Sociologie des religions », in : G. Mauger et L. Pinto (éds.), Lire les sciences sociales IV, Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2004, pp.387-404.
-« Le comble du savant intègre : Max Weber », in : M. Einfalt et alii, Intellektuelle Redlichkeit. Literatur –Geschichte –Kultur. Mélanges en l’honneur de Joseph Jurt, Heidelberg, Carl Winter, 2005, p.87-97.
-« Max Weber et la sociologie de l’art : l’œuvre stéréotype », Regards sociologiques 33-34, juin 2007, p.9-24.
-« Une note de Max Weber sur les danseuses indiennes. Arts du corps, savoir lettré, charisme héréditaire », Revue de synthèse 129, 2008, n°spécial « Max Weber et la musique », édité par Philippe Despoix et Nicolas Donin.
-« La sociologie des religions indiennes en France et en Allemagne au début du XXe siècle : Essai sur le régime des castes de Célestin Bouglé (1900-1908) et Hindouisme et bouddhisme de Max Weber (1916-1917) », Revue germanique internationale, n°spécial « Orientalisme », coordonné par Céline Trautmann-Waller et Pascale Rabault.
-« Max Weber et la critique », in : Perspectives critiques sur la gestion, collectif édité par Damon Golsorkhi et al., Québec, Presses Universitaires de Laval, p.81-96.
-« Le visage du charisme. Une page de Proust », Théologiques (Montréal) 17/1, n° spécial « Les charismes », p.33-50.
-« Frontière du sacré et frontière du savoir dans Hindouisme et bouddhisme de Max Weber », in : Tangi Cavalin, Charles Suaud et Nathalie Viet-Depaule (dir.), De la subversion en religion, Karthala, 2010, p.113-129.
-« Max Weber und Hermann Usener. Religionssoziologische Fragen », in : Hermann Usener, collectif édité par Michel Espagne et Pascale Rabault-Feuerhahn, Berlin, Harrassowitz, 2010, 17 p.
-« Le ‘désenchantement du monde’. Prophétie et rationalisation dans Le Judaïsme antique de Max Weber », Yod , novembre 2011.
-« Weber and Practical Ethics », in : A Blackwell Companion to Moral Anthropology, édité par Didier Fassin, Wiley Blackwell, 2012, p.37-48 (article en anglais).
-« Le judaïsme antique de Max Weber : une rationalité orientale ? », in : Passeurs d’Orient. Les Juifs dans l’orientalisme, éd. par Michel Espagne et Perrine Simon-Nahum, Editions de l’Eclat, p. 185-206.
-« Max Weber et les causalités surprenantes du sociologue », in : Jean-Pierre Delchambre (éd.), Le sociologue comme médiateur. Accords, désaccords et malentendus. Hommage à Luc van Campenhoudt, Bruxelles, Presses de l’Université Saint-Louis, 2014, p. 43-67.
-« Religions et rationalités dans Le Judaïsme antique de Max Weber », in : Jean-Marc Ferry (éd.), Religions et laïcités, Presses de la Sorbonne.
-« Sociologie et anthropologie », in : Bernard Banoun (éd.), Histoire des Traductions Littéraires de Langue Française. XXe siècle, Verdier, à paraître.
-« Max Weber et la nature du charisme », Sensibilités 1, 2016.

-« Un terrain de Max Weber : les sectes américaines », Cahiers du GRIS, n° « Max Weber. Sociologie des religions », n°8, octobre 2002, p.13-26.
-« Préface », in : Otto Gerhard Oexle, L’historisme en débat. De Nietzsche à Kantorowicz, Aubier, 2002.
-“Pourquoi les politiques impérialistes ? Introduction aux ‘Fondements économiques de ‘l’impérialisme’” de Max Weber”, accompagnée d’une traduction partielle de ce texte, Agone 31/32, 2004, p.155-165 (avec Reinhard Gressel).
-« Le capitalisme et son ‘éthique’ : une lecture de Max Weber », Agone 33, 2005, p.247-268.
-« Sociologie wébérienne », Encyclopaedia Universalis. Idées, 2005, p.733-736.
-« Neutralité axiologique », Encyclopaedia Universalis, Dictionnaire de sciences sociales, 2006.
-« Trois figures de domestiques », Agone 37, 2007, numéro « La Joie de Servir », p.9-29.
-« Supprimer ce qui faisait obstacle à la quête du profit », Extrait commenté de L’Ethique protestante de Max Weber, Le Point Références. « Comprendre l’autre », mai-juin 2011, p.48-49.
-« Rationalité », Encyclopaedia Universalis. Dictionnaire des notions. Sociologie.
-« Compréhension », Encyclopaedia Universalis. Dictionnaire des notions. Sociologie.

II. Publications sur les historiens d’art allemands et la théorie de l’art en Allemagne au début du XXe siècle

-(avec Maria Stavrinaki), numéro spécial « Carl Einstein » de la revue Cahiers du Musée national d’art moderne, 118, novembre 2011

  
-(avec Maria Stavrinaki), numéro spécial « Carl Einstein et les primitivismes », de la revue Gradhiva 14, novembre 2011

  

-(avec Michel Espagne), Franz Boas. Le travail du regard, Editions Armand Colin, 2013.

-« Les trois moments de Carl Einstein », Gradhiva 14, novembre 2011.
-« ‘La statue vit’. Carl Einstein et la plastique », Cahiers du Musée national d’art moderne, 118, novembre 2011.
-« Carl Einstein et le concept d’art nomade », in : Transferts culturels en Asie Centrale, sous la direction de Michel Espagne et Shahin Mustafaïev, UNESCO, 2014.
-« Franz Boas et ‘l’exubérance des formes », in : Franz Boas. Le travail du regard, éd. par Michel Espagne et Isabelle Kalinowski, Armand Colin, 2013, p. 241-270.
-« Peinture murale, plastique et architecture selon Gottfried Semper », in : Florence Monier et Hélène Eristov (éds.), L’héritage germanique dans l’approche du décor antique, Bordeaux, Ausonius, 2014.
-« Franz Boas, le musée d’histoire naturelle de New York et la galerie de Dresde », Revue germanique internationale 21, 2015, p. 113-132.
-« ‘Un désir véhément d’expression non sensible’. Wilhelm Worringer, la gravure sur bois et la mimesis », Revue germanique internationale 22, 2015.

III. Publications sur la littérature allemande et sa réception en France au début du XXe siècle

-Isabelle Kalinowski et Michel Espagne (éds.), La poésie de Heine, Paris, Editions du CNRS, 2000 (direction et préface).
-« Traduction n’est pas médiation. Un regard sociologique sur les traducteurs français de Hölderlin », Etudes de Lettres (Lausanne) 2, 2001, p.25-49.
-« La vocation au travail de traduction », Actes de la recherche en sciences sociales 144, septembre 2002.
-“Les limites du champ littéraire national : l’exemple de la réception de Hölderlin en France sous l’Occupation”, in : Michael Einfalt, Joseph Jurt (éds.), Le texte et le contexte. Analyses du champ littéraire français (XIXe et Xxe siècles), Berlin/Paris, Berlin Verlag / Editions de la MSH, 2002, pp. 275-300. 
-« ‘Und im Haar war ihre Kraft’. Zur Problematik künstlerischer Heteronomie in Heines Romanzero », Heine-Jahrbuch 2004, p.49-60.
-« Der französische Hölderlin. Theorie des literarischen Feldes und Rezeptionsforschung », in N.C. Wolf / M. Joch, Text und Feld. Studien und Texte zur Sozialgeschichte der Literatur, Tübingen, Niemeyer, 2005, p.247-260.
-« Denise Naville traductrice », in : Françoise Blum (éd.), Les vies de Pierre Naville, Lille, Presses du Septentrion, 2007, p.51-63.
-« Le petit cahier de René Char. Un usage de la traduction en temps de guerre », in : Traduire l’exil, collectif édité par Michaela Enderle-Ristori, Presses Universitaires de Tours, p.151-167.

-« Préface », in : Stefan Zweig, Correspondance 1897-1919, Grasset, 2000.
-« Le Romancero de Heinrich Heine », Encyclopaedia Universalis, 2001.
-« Les hymnes et élégies de Hölderlin », Encyclopaedia Universalis, 2001.
-« Maurice Blanchot, Hölderlin et Heidegger », Po&sie 100, avril 2004.
-« Préface », in : Michel Vanoosthuyse, Fascisme et littérature pure, La fabrique d’Ernst Jünger, Marseille, Agone, 2005, p.5-12.
-« Le charme discret de la propagande (Ernst Jünger) », Agone 34, 2005.
-« Friedrich Hölderlin », Dictionnaire du monde germanique, p.512-515.
-« Robert Walser », Dictionnaire du monde germanique, p.1199-1200.
-« Stefan Zweig », Dictionnaire du monde germanique, p.1234-1236.
-« Réception », in : C. Berner et D. Thouard, L’interprétation. Un dictionnaire philosophique, Vrin, 2015.

IV. Traductions

-O.G. Oexle, L’historisme en question. De Nietzsche à Kantorowicz, Aubier, 2002.
-Hans Blumenberg, L’imitation de la nature, Hermann, 2010 (avec Marc de Launay).
-Günther Anders, Aimer hier, Fage, 2012.
-Günther Anders, Journaux de l’exil et du retour, Fage, 2012.
-Heinrich Heine, Romancero, Cerf, 1997.
-En préparation : Heinrich Heine, Allemagne, un conte d’hiver, suivi d’Atta Troll, à paraître au Cerf.
-Stefan Zweig, Correspondance 1897-1919, Grasset, 2000.
-Stefan Zweig, « Un homme que l’on n’oublie pas », « Découverte inopinée d’un vrai métier », « L’étoile au-dessus de la forêt », « Virata ou le frère éternel », in : Fictions, Bibliothèque de la Pléiade, 2013.

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS